En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos règles de confidentialité quant à l'utilisation des cookies.

fr

HOMMAGE À SAMUEL PATY

Samuel Paty voulait seulement enseigner, il voulait seulement transmettre un savoir, permettre la réflexion, l’émergence de la liberté d’expression, faire jaillir l’esprit critique !Samuel Paty est mort d’avoir enseigné !

Mes pensées vont à la famille de Samuel Paty, à ses collègues et à ses élèves marqués à jamais
N’oublions jamais que cet homme a perdu sa vie parce qu’il voulait que des enfants construisent la leur.

Dans chaque enseignant, il y aura désormais la mémoire de Samuel Paty et la volonté indéfectible qui les animera pour continuer à faire découvrir, à faire réfléchir, à transmettre.

L’école c’est le lieu où on doit combattre l’ignorance, où on doit apprendre à se construire, à regarder l’autre et à accepter sa différence, à comprendre que l’autre peut penser autrement. Que l’autre peut croire…. ou ne pas croire. C’est ça la laïcité ! Ensemble soyons d’ardents défenseurs de l’école.

Les valeurs républicaines ne sont pas négociables parce qu’elles sont la garantie du vivre ensemble, elles ne sont pas négociables parce qu’elles sont le socle de notre avenir. Nous devons tous être les remparts à l’obscurantisme quel qu’il soit. Mais l’école à elle seule ne peut pas tout faire, nous, parents, citoyens, élus nous sommes responsables des lendemains qui arrivent, nous sommes responsables de la société dans laquelle nous vivons…

Voltaire disait « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrais pour que vous ayez le droit de le dire ». Car il y a des combats collectifs qui priment sur les volontés individuelles.

J’invite aussi chacun d’entre nous à réfléchir sur le rôle des réseaux sociaux dans cet assassinat, sur la manière dont Samuel Paty a été livré à la vindicte populaire.

La France c’est la Liberté, l’Égalité, la Fraternité. Ce ne sont pas de vains mots. Chaque jour nous devons les transmettre à nos enfants. Ensemble battons-nous pour préserver cette République de Liberté, d'Égalité et de Fraternité. Rendons Hommage à Samuel Paty, ce Hussard de la République, mort d’en avoir été un de ses fervents piliers.

Aujourd’hui la ville met ses drapeaux en bernes, ils le resteront jusqu’à la fin de la semaine.
Demain, jour d’hommage national, le Conseil Municipal respectera une minute de silence en mémoire à Samuel Paty. J’invite tous les Ornanais à s’associer à cet hommage et à poser une bougie sur leur fenêtre dès ce soir.

La Maire,
Isabelle GUILLAME